Sardinia

Sardinia est une jeune femme issue des tribus des forêts de jadis, dont la Terrible Forêt Verte est l’un des derniers vestiges. Enfant unique ayant perdu ses parents assez jeune, elle a dû apprendre à ne compter que sur elle même. Excellant à la chasse, à la pêche et à la construction d’abris, elle en a développé un penchant pour la solitude et préfère souvent la compagnie des arbres ou des bêtes à celle des hommes.

Cependant, comme ses ancêtres, elle est dotée d’une curiosité aiguisée et d’un grand sens de l’aventure, qui la poussent à rôder parmis les habitants du Royaume, pour voir ce qui s’y passe. Elle se mêle généralement peu à eux, la plupart lui inspirant une certaine méfiance ou un certain mépris. Dans son âme palpite toutefois une certaine sensibilité et un certain goût pour les mots, ce qui l’a poussée, d’une certaine façon un peu malgré elle, à se joindre aux journalistes du Temps du Royaume.

Souvent tiraillée entre sa curiosité et son peu de sympathie envers la plupart de ses semblables, elle se retrouve souvent à écrire en assez peu de mots, et parfois est absente durant des semaines, sans doute partie en forêt, éventer son ‘trop plein’ du genre humain.


Je m’appelle Marie-Ève Simard, et Sardinia est mon personnage. Je m’intéresse beaucoup aux arts, sous à peu près toutes leurs formes et j’aime voyager. Ma vie est un peu une grande aventure. J’adore me retrouver dans la nature, comme Sardinia, mais moi, par contre, j’apprécie aussi le genre humain, la plupart du temps. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aurais bien aimé avoir les cheveux roux, c’est pourquoi j’ai demandé à ce que Myriam conçoive Sardinia avec des cheveux roux. Quand à son nom… on peut s’attendre à ce qu’une espèce de ‘femme sauvage’ ne sente pas toujours très bon, et Sardinia évoque… des sardines, non?


Articles écrits par Sardinia:

Publicités